Sylvain Tesson Accidenté: 'Avec Ma Sale Gueule Je Peux

Sylvain Tesson Accidenté: 'Avec Ma Sale Gueule Je Peux


image

J'ai eu beaucoup de mal à terminer ce recueil alors que j'étais persuadée que ça allait passer tout seul. Peut-être est-ce dû en partie au fait que j'avais surtout envie de lire les récits de voyages de Sylvain Tesson, et que je me suis rabattue sur de la fiction faute de mieux (Dans les forêts de Sibérie n'était pas disponible à la bibliothèque). Reste que j'ai trouvé la moitié des nouvelles - sur un total de dix-neuf, me semble-t-il - poussive, le style de Sylvain Tesson m'irritant à force de citations érudites en exergue et d'accumulations d'images et autres métaphores. J'ai toujours pensé que l'utilisation excessive des métaphores était bien trop facile et c'est une chose qui a tendance à m'agacer prodigieusement, à quelques exceptions près. Ajoutez à cela que je trouvais ces nouvelles assez convenues, et faisait montre, parfois, d'un étalage de bons sentiments un rien exagéré. Car oui, bon, on se doute, si on n'est pas trop bête ou pas trop innocent, que les jeunes files russes qui épousent de riches Français pour échapper à leur milieu ont bien des chances de ne pas être heureuses, et qu'un jeune homme ayant voyagé jusqu'en France dans des conditions infectes pour fuir la misère de sa vie au Niger ne va s'épanouir en lavant des vitres à Paris - j'ajouterai que peu de laveurs de vitres et autres smicards, chômeurs et consorts, trouvent l'épanouissement dans le travail. Bref, ce qui sauve plus ou moins cet aspect bons sentiments, qui ne nous apprend tout de même pas grand-chose, c'est l'ironie de la chute, qui intervient presque invariablement.Bizarrement, j'ai aussi trouvé un petit côté assez bourgeois à toutes les nouvelles qui ne se déroulent pas à l'étranger : les personnages sont alors forcément journalistes, ou exercent un métier de ce genre, et disposent d'un niveau de vie très enviable. Bon, passons. Après tout, Sylvain Tesson parle de ce qu'il connaît. Enfin, tout ça, accumulé, a fini par me fatiguer et j'ai fait une pause au milieu du livre, vu qu'il n'y a pas vraiment d'intérêt à se faire du mal lorsque ce n'est pas nécessaire. Je l'ai repris quelques temps plus tard, et j'ai pris davantage de plaisir à terminer le recueil. J'ai trouvé les nouvelles plus drôles, et surtout, il m'a semblé que le style allait vers beaucoup plus de sobriété. Vers la toute fin - je crois que c'est dans la nouvelle "Le train" -, l'auteur nous explique ce qui constitue le noeud de cohésion de son recueil : la notion de pogifisme, qu'il définit comme "une résignation joyeuse, désespérée face à ce qui advient". C'est plus un prétexte qu'autre chose - d'ailleurs certaines nouvelles n'ont pas vraiment de rapport avec le pogifisme -, un prétexte à écrire sur l'ironie de la vie. Seule une nouvelle va un peu plus loin que les autres, avec un petit côté poétique que n'ont pas les autres, bien qu'elle ne soit pas superbement écrite. C'est "Le barrage", qui vaut surtout pour sa fin. Et qui est tristement d'actualité, partout dans le monde.Alors voilà : je me suis un peu, voire pas mal, emmerdée pendant la moitié du recueil, sans compter mon agacement récurrent, et j'ai lu le reste d'une traite, tranquillement. Qu'en déduire ? Que je suis devenue pogifiste au cours de ma lecture, évidemment.

Sylvain Tesson accidenté: 'Avec ma sale gueule je peux

Sylvain Tesson et son père Philippe dans "On n'est pas couché" sur France 2 le 29 mars 2014. Portrait de Sylvain Tesson le 20 janvier 2014 à Paris. Philippe Tesson à Paris le 22 Janvier 2013.[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Philippe Tesson entouré de ses enfants : Daphné (à gauche), Sylvain et Stéphanie, dans son bureau à Paris, en janvier. (Eric Garault/Pascoandco pour le JDD) . Après deux ans de démarches et d'embûches, le député caquiste Sylvain Lévesque a enfin pu accueillir, pour la première fois en sol québécois, sa femme d'origine cubaine et sa fille

Priscilla Telmon — Wikipédia

A l'invitation d'une libraire parisienne ce jeudi, une trentaine d'écrivains et éditeurs se sont réunis sur un bateau parisien pour protester contre la fermeture des librairies. Le temps d'une boucle sur la Seine, chacun y a rappelé ses arguments pour défendre bec et ongles, ces commerces. Vertèbres et crâne fracturés, après quelques mois de rééducation, Sylvain Tesson témoignait, le visage très marqué, de son accident sur les plateaux de télévision.. En 1997, elle traverse clandestinement le Dolpo en compagnie de l'écrivain voyageur Sylvain Tesson et du voyageur Alexandre Poussin [6]. En 1998, elle gravit le Kilimandjaro en Tanzanie et traverse, à pied et à cheval, le massif de l'Atlas [6]. La même année, son père se remarie avec Catherine Reverzy [7]. . Sylvain Tesson est l'invité de Mise à jour, mardi 12 décembre, à l'occasion de la sortie de son livre En avant, calme et fou, publié chez Albin Michel. Le récit de longs voyages en moto.

Coronavirus : L'écrivain Sylvain Tesson taclé par le

Sylvain Tesson, prix Renaudot 2019 pour son livre "La panthère des neiges" avait expliqué auparavant la chance des français qui en période de pandémie dévastatrice bénéficient d'un Etat. En 1998, elle gravit le Kilimandjaro en Tanzanie et traverse, à pied et à cheval, le massif de l'Atlas. À 23 ans, elle entreprend la traversée, en 1999-2000, de l'Asie centrale à cheval avec Sylvain Tesson , depuis Alma Ata au Kazakhstan jusqu'à la mer d'Aral en Ouzbékistan).. Mère de Stéphanie Tesson, femme de théâtre, Sylvain Tesson, écrivain et voyageur, Daphné Tesson, journaliste et auteur, elle avait elle-même publié des ouvrages de fiction en 2005 et 2010