Liste Des Déportée à Ravensbruck

Liste Des Déportée à Ravensbruck


image

Ce livre qui retrace le terrible et indispensable témoignage de Margarete Buber-Neumann, est fondé sur l'incroyable et effroyable histoire qu'elle a vécu et subi, suite à son arrestation arbitraire lors de la Grande Terreur en U.R.S.S. de 1937-1938 (750 mille personnes exécutées en moins de 2 ans), ainsi que de la comparaison entre les deux grands régimes totalitaires du 20ème siècle : Communisme et Nazisme.En effet, Mme. Buber-Neumann a été dans un premier temps arrêtée par la police politique soviétique (N.K.V.D.) en 1938, pour être déportée en Sibérie au camp de concentration Soviétique (Goulag) de Karaganda, puis ensuite être livrée dans le cadre du PACTE GERMANO-SOVIETIQUE à la Gestapo, et enfin, déportée à nouveau dans le camp nazi de Ravensbrück.Margarete Buber-Neumann compare, dans ce livre, ses inhumaines et avilissantes conditions de détentions en tant que prisonnière et esclave dans les différents camps de concentration, aussi bien Staliniens que Nazis.Ce témoignage fondamental de Mme. Buber-Neumann, devrait, comme celui de Mme. Evguénia S. Guinzbourg, et tant d'autres, servir d'ouvrage de référence et de réflexion à tous ceux qui se revendiquent d'une idéologie en tant que « vérité absolue » quelle qu'elle soit, conduisant à l'extermination d'environ 100 millions de civils innocents dans le cas du Communisme et d'environ 25 millions de civils innocents dans celui du Nazisme !P.S. : Ce commentaire concerne les tomes 1 et 2.Confer également les précieux témoignages sur le thème du Totalitarisme, de :– Alexandre Soljénitsyne (L'archipel du Goulag) ;– Alexandre Soljénitsyne (Une journée d'Ivan Denissovitch) ;– Jacques Rossi (Qu'elle était belle cette utopie !) ;– Jacques Rossi (Le manuel du Goulag) ;– Evguénia S. Guinzbourg (Le vertige Tome 1 et le ciel de la Kolyma Tome 2) ;– Iouri Tchirkov (C'était ainsi… Un adolescent au Goulag) ;– Boris Chiriaev (La veilleuse des Solovki) ;– Malay Phcar (Une enfance en enfer : Cambodge, 17 avril 1975 – 8 mars 1980) ;– Sergueï Melgounov (La Terreur rouge en Russie : 1918 – 1924) ;– Zinaïda Hippius (Journal sous la Terreur) ;– Jean Pasqualini (Prisonnier de Mao) ;– Kang Chol-Hwan (Les aquariums de Pyongyang : dix ans au Goulag Nord-Coréen) ;– Aron Gabor (Le cri de la Taïga) ;– Varlam Chalamov (Récits de la Kolyma) ;– Lev Razgon (La vie sans lendemains) ;– Pin Yathay (Tu vivras, mon fils) ;– Ante Ciliga (Dix ans au pays du mensonge déconcertant) ;– Gustaw Herling (Un monde à part) ;– David Rousset (L'Univers concentrationnaire) ;– Joseph Czapski (Souvenirs de Starobielsk) ;– Barbara Skarga (Une absurde cruauté) ;– Claire Ly (Revenue de l'enfer) ;– Primo Levi (Si c'est un homme) ;– Primo Levi (Les naufragés et les rescapés : quarante ans après Auschwitz) ;– Harry Wu (LAOGAI, le goulag chinois) ;– Shlomo Venezia (Sonderkommando : Dans l'enfer des chambres à gaz) ;– Anastassia Lyssyvets (Raconte la vie heureuse… : Souvenirs d'une survivante de la Grande Famine en Ukraine) ;– François Ponchaud (Cambodge année zéro) ;– Sozerko Malsagov et Nikolaï Kisselev-Gromov (Aux origines du Goulag, récits des îles solovki : L'île de l'enfer, suivi de : Les camps de la mort en URSS) ;– François Bizot (Le Portail) ;– Marine Buissonnière et Sophie Delaunay (Je regrette d'être né là-bas : Corée du Nord : l'enfer et l'exil) ;– Juliette Morillot et Dorian Malovic (Evadés de Corée du Nord : Témoignages) ;– Barbara Demick (Vies ordinaires en Corée du Nord) ;– Vladimir Zazoubrine (Le Tchékiste. Récit sur Elle et toujours sur Elle). Lien : https://totalitarismes.wordp..

Liste des déportée à ravensbruck, dernière mise à jour

L'université de Lund, en Suède, publie sur le site " Witnessing genocide" un fonds de documents concernant le camp de concentration de Ravensbrück. Les registres annuels d'arrivées de convois sont ainsi mis en ligne.. Le convoi en provenance de France le 4 septembre 1944 est décrit dans le registre 1944, de la page 242 à 247.. Ce relevé liste les 218 déportées qui se trouvent[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. De leur côté, plusieurs résistantes déportées à Ravensbrück (principal camp d'internement de femmes) envisageaient de fonder, à leur retour en France, une association qui leur permettrait de prolonger les liens noués dans les camps et d'honorer la mémoire de leurs camarades disparues. De la rencontre de ces deux projets est née l'ADIR, peu de temps après le retour des . Une liste incomplète, établie par l'administration du camp, énumère 25 028 noms de femmes déportées à Ravensbrück. Elle comporte de 24,9 % de Polonaises, 19,9 % d'Allemandes, 15,1 % de Juives, 15 % de Russes, 7,3 % de Françaises, 5,4 % de Tziganes et 12,4 % d'autres origines, réparties dans les catégories suivantes : 83,54 % de politiques, 12,35 % d'anti-sociaux, 2,02 % de criminels

Ravensbrück - memoire-deportation-ain.fr

B) Les différentes catégories de déportées . Une liste, établie par l'administration du camp, énumérant 25 028 noms de femmes envoyées à Ravensbrück, fait état de 25% de Polonaises, 20% d'Allemandes, 15% de Juives, 15% de Russes, 7% de Françaises, 5% de Tziganes et 13% d'autres origines, réparties dans plusieurs catégories différentes : 84% de politiques, 12% d'anti. Liste des déportée à ravensbruck Les archives de Ravensbrück en ligne - genealogiepratique . Bonjour, nous venons de retrouver une grande cousine qui a été déportée à Ravensbrück et qui a été libérée par la croix rouge suédoise en 1945, Madeleine Cozzi Kelein; Apparemment elle serait ensuite rentrée à Paris. Je recherche les listes des femmes revenues de suède à Paris en. Fin 1938, construit par des déportés de Sachsenhausen. Camp créé pour quelques milliers d'Allemandes opposées au nazisme puis pour des femmes de toute l'Europe occupée. 800 enfants sont nés au camp, seuls 3 enfants français ont survécu. Date de libération . 2 mars 1945 : 2 000 femmes transférées à Mauthausen où elles sont libérées le 7 mai 1945. Avril 1945 : 300 Françaises . de prisonniers français déportés à Buchenwald. Le camp a été libéré le 11 avril 1945. 4. Le camp de Ravensbrück, créé en 1938, est situé en Allemagne orientale, à 80 km au nord de Berlin. C'est le seul grand camp de concentration réservé aux femmes. Des convois de femmes françaises sont partis de Fresnes et de Romainville à destination de Ravensbrück à partir d'avril

Les archives de Ravensbrück en ligne - genealogiepratique.fr

Bonjour, nous venons de retrouver une grande cousine qui a été déportée à Ravensbrück et qui a été libérée par la croix rouge suédoise en 1945, Madeleine Cozzi Kelein; Apparemment elle serait ensuite rentrée à Paris. Je recherche les listes des femmes revenues de suède à Paris en 1945 et tout élément pouvant permettre de la. Anise Postel-Vinay déportée à Ravensbrück d'octobre 1943 au 23 avril 1945 a été témoin de leur drame : « Si j'ai si bien suivi le drame des lapins, c'est que les Allemands avaient réuni dans le même Block les femmes à faire disparaître en priorité : les survivantes des expériences pseudo-médicales du SS, Professeur Gebhardt, les NN des pays de l'Ouest, dont j'étais. Déportée à RAVENSBRUCK Envoyé le: mercredi 16 juillet 2008 20:06 Inscrit le: 20/02/2005 Messages: 10: Bonjour, je viens de tomber par hasard sur votre site et je suis bien contente car j'aimerai avoir plus de renseignements si vous le pouvez biensur. Voila : Mon a-g-m CATHERINE FANTOLI épouse BOLDI est née en Italie le 23/12/1881, elle a été naturalisée le 03/01/1929. Après diverse